Retour page Actions Politiques

Ministère de la Défense

La délégation de l'Aven composée de

Docteur Jean-Louis Valatx, Président,

Michel Verger, Vice Président,

Jean-Pierre Masson, Secrétaire,

Arlette Dellac, Secrétaire-adjointe

Jean-Luc Sans, Responsable à la communication

à été reçue le 17 janvier pendant plus de deux heures.

Le jour même la parution du journal France-Soir avec la une et 2 pages sur notre activité et annonçant la délégation a jeté un froid.

Au lieu de deux interlocuteurs nous avons eu 4 personnes dont le Directeur-adjoint du Cabinet, Mr Jean-Paul Bodin, et Mr Marcel Jurien de la Gravière, Délégué général à la sûreté nucléaire, (présences non annoncées) accompagnant nos interlocuteurs prévus : Mr Jacques Feytis , conseiller social et Mr Ronan Tymen, médecin colonel.

Réception correcte mais discussions très serrées des deux côtés.

Voici en résumé les points abordés et communiqués à la presse:

(France-Inter nous a auditionnés et il y aura plusieurs passages à la radio, nous attendons des informations supplémentaires de France inter sur les jours et heures de passage) RFO, Nord éclair, le Courrier de l'ouest…nous ont contactés pour rendre compte de la délégation.

1) Dépôt d'un projet de loi s'appuyant sur les multiples propositions de loi parlementaires et de différentes sensibilités: PC, Verts, Ps-Radicaux et de la majorité UMP…

Réponse du Directeur : à ma connaissance ce n'est pas envisagée par le gouvernement !!! c'est l'étude au cas par cas qui est nécessaire

Nous avons dit que nous allions accentuer la sensibilisation de l'opinion publique.

(Nous allons réfléchir en CA comment augmenter la pression et les démarches parlementaires)

2) Suivi médical des vétérans de métropole (présents au Sahara et en Polynésie) à l'exemple de la convention santé appliquée à la Polynésie.

Pas de réponse positive, des contacts seront pris avec le Ministère de la santé par le Ministère de la Défense, (à noter à ce jour aucune réponse de la santé à notre demande suite à la délégation de l'Aven reçue le 26 novembre 2007 et aucun CR officiel de notre rencontre!).

NOUVEAU: Les 8 vétérans irradiés à In Eker recevront un suivi médical dans 1 à 2 mois, 5 réponses positives enregistrées pour l'instant venant des vétérans concernés (qui subiront à nouveau examens , analyses , radios)

Pour mémoire en 1962 après le tir raté Béryl, ils avaient été hospitalisés plusieurs mois en France. (le film ” Vive la bombe” a sans doute débloqué les choses).

Nous avons exprimé notre satisfaction mais en soulignant “AVEC FORCE” qu'ils ne sont pas les seuls et que beaucoup d'autres ont été irradiés à In Eker et contaminés pendant plusieurs mois voire x années (3 tirs ratés après Béryl) ainsi que pendant le tir irresponsable de Gerboise verte où des troupes ont manoeuvré vers le point zéro juste après l'explosion aérienne (qui a eu lieu en pleine tempête de sable!) et les conditions des tirs sur les atolls de Moruroa et de Fangataufa…

Réponse : donnez nous des noms de personnes ayant été exposées dans des conditions particulières et qui nécessitent un suivi, et nous étudierons ces dossiers au cas par cas

Vétérans, nous espérons que vous aurez compris le message!

(le bureau exécutif du CA et le CA vont examiner et réfléchir comment procéder à ce recensement et à communiquer les noms).

Nous verrons comment le Ministère organisera les choses et nous suivrons le suivi possible abordé par Mr Le Directeur du Cabinet de très près.

3) NOUVEAU: Le Directeur du Cabinet nous annonce la création envisagée d'un groupe d'expert Franco-Algérien pour examiner les conséquences des essais nucléaires en Algérie de 1960 à 1966.

Le colloque international tenu en Algérie en février 2007, la visite à Reggane de Bruno Barrillot, de Larbi Benchiha de FR3 et les contacts du Président N.Sarkosy avec les autorités algériennes dernièrement ont sans doute amené les conditions de cette création d'un groupe d'experts.

A suivre…

4) La confirmation de la mise en place d'un groupe d'experts désignés par les académies des médecines et des sciences (ayant accès à des documents classés secrets mais sous réserve de confidentialité) pour établir une étude et un rapport sur les essais uniquement en Polynésie.(publication du rapport pas avant deux ans minimun…?).

5) La confirmation d'une étude mortalité par l'Observatoire de la santé (OSV) (uniquement sur les militaires porteurs de dosimètres, 40.000 seraient communiqués…)

QUESTION POSEE: Pourquoi seulement les porteurs de dosimètres ? et les autres qui n'en avaient pas notamment les populations !

Un CR détaillé nous sera fourni par le Ministère.

 
aven-acceuil-actions-politiques-ministere.txt · Dernière modification: 2008/02/13 16:09 par admin