Retour Page les échos d'Aquitaine

Articles de Presse de l'Aquitaine 2015

Essais nucléaires: Un nouveau vétéran irradié obtient d'être indemnisé

Article limoges.maville.com du 10 mars 2015 par: Ouest-France

Un ancien technicien irradié lors des essais nucléaires français en Polynésie dans les années 1970 a obtenu mardi d'être indemnisé par l’État.

C'est l'Association des vétérans des essais nucléaires (Aven) qui l'a annoncé.

Dans son jugement, la Cour d'appel administrative de Bordeaux a demandé au ministère de la Défense de « faire une proposition d'indemnisation » pour Daniel Grossat, 72 ans, qui souffre depuis 1993 d'un cancer du cerveau et du système nerveux central qui l'a rendu tétraplégique, a précisé l'association. Dépanneur de radars

M. Grossat, résidant dans les Landes, a travaillé pour le ministère de la Défense sur l'île de Hao de 1970 à 1972 et celle de Mururoa de 1973 à 1975. Il travaillait comme dépanneur de radars. En première instance, le tribunal administratif de Pau l'avait débouté de sa demande.

Durant l'audience en appel le 10 février, l'avocate de M. Grossat, Me Cécile Labrunie, qui plaide la plupart des dossiers de vétérans irradiés, avait rappelé que le local de travail de l'ex-technicien se trouvait tout près de l'aire de décontamination d'avions chargés de faire des relevés dans les nuages nucléaires. Elle avait également souligné que le militaire s'était déplacé lui-même sur plusieurs îles, dont certaines très polluées, pour effectuer des dépannages.

Le rapporteur public s'était dit favorable à une indemnisation. Il avait notamment rappelé que M. Grossat avait, du fait de ses déplacements, bien subi et absorbé des particules radioactives, d'où la survenue de son cancer.

Sa femme et sa fille ont aussi subi des retombées

La femme et la fille de l'ex-technicien ont également subi à Papetee des retombées de nuages nucléaires, a affirmé à l'AFP Robert Adrot, délégué de l'Aven pour l'Aquitaine. La fille de M. Grossat souffre notamment d'un cancer bronchio-alvéolaire.

« Cela nous conforte dans notre combat », a réagi mardi M. Adrot. En janvier, neuf vétérans irradiés lors des essais nucléaires menés dans le Sahara algérien et en Polynésie dans les années 1960-1990 avaient déjà obtenu devant la cour d'appel administrative de Bordeaux d'être indemnisés par l'Etat. Huit demandes avaient été rejetées.

Au niveau national, une poignée seulement des quelque 850 dossiers déposés par des victimes a abouti à des indemnisations, en vertu de la loi du 5 janvier 2010 régissant les indemnisations des militaires et civils exposés aux essais qui ont depuis développé des cancers ou d'autres pathologies notamment du sang. Depuis des années, les associations de victimes dénoncent l'inefficacité de ce texte.

Retour Page d'Accueil



 
aven-accueil-aquitaine-les-echos-presse-2015-10-mars-un-nouveau-veteran-irradie-obtient-d-etre-indemnise.txt · Dernière modification: 2016/12/16 17:58 par bernadette