Retour Page les echos du Pays de la Bretagne

Retour Page presse de Bretagne

Les articles de Presse du Pays de la Bretagne 2014

Les vétérans continuent leur combat

Suite à la réunion régionale de BRETAGNE du SAMEDI 29 MARS 2014 à 9H 30 à l’HOTEL-RESTAURANT «AU CHENE VERT» 2 rue de la Croix Lormel, 22190 PLERIN.

Article du télégramme du 1 avril 2014

Venus des départements bretons et de Loire-Atlantique, des vétérans des essais nucléaires se sont retrouvés autour de leurs représentants, samedi matin, au Chêne vert, pour connaître l'évolution de la prise en charge de leurs dossiers. Questions à Gérard Bizet, vice-président national de l'Association des Vétérans des Essais Nucléaires, (L'Aven).

Le Télégramme. Qui représenté L'Aven?

Gérard Bizet: « Nous avons été 150.000, appelés du contingent ou jeunes engagés à participer aux essais nucléaires français entre 1960 et 1996, entre Sahara et Polynésie. Nous étions fiers d'oeuvrer pour la France et tous ignorants des dangers encourus. Nous sommes encore quelques milliers à nous battre pour mettre en évidence un mensonge d'Etat. Nous comptons 650 adhérents en Bretagne, sous la présidence régionale et également déléguée costarmoricaine Françoise Grellier. »

Quelles ont été les conséquences?

« Ce n'est que 20 ou 30 ans plus tard qu'elles sont apparues, sous forme de problème de santé, cancers, maladies cardiovasculaires, forme de diabète, etc. Scientifiquement, on ne peut rien prouver - car les suites sont variables d'une personne à une autre -, mais la plupart des dossiers médicaux atteste que ces maladies peuvent provenir des rayons ionisants. Nous avons plus de 2.400 dossiers d'indemnisation prêts à être transmis, mais n'entrant pas dans les 22 reconnues en France (pour 34 aux États-Unis). »

Quelles sont les avancées?

« Nous avons cru voir le bout du tunnel en 2010, avec la promulgation de la loi Morin et le déblocage de 10 M d'€. Mais seulement douze personnes ont été indemnisées sur 840 dossiers déposés en métropole et dans les Dom-Tom. Les autres reviennent avec la mention ” présomption de causalité entre maladie et irradiation considérée comme négligeable ” . En 2012, le Sénat a adopté une nouvelle proposition de loi, nouvelle source d'espoir. Le taux de rejet est passé de 98 à 99,33% . »

Que demandez-vous?

« Nous appelons aujourd'hui nos vétérans à signer une pétition pour une modification de la loi, dont certains articles ont permis au comité d'indemnisation (Civen) de remettre ne vigueur la valeur dosimétrique. Or ils est avéré que 80% des personnels sur place ne portaient pas de dosimètre, qui, de plus, ne mesure que les retombées ionisantes, et pas la contamination. »

Article le pélerin du 1 avril 2014

 
aven-accueil-bretagne-les-echos-presse2014-29-mars-les-veterans-continuent-leur-combat.txt · Dernière modification: 2016/12/25 14:17 par bernadette