Retour Page Témoignage

Livre de L.Boulidon et R.SENE

(Docteur en physique nucléaire)avec leurs 5 camarades ils font éclater la vérité!

LES IRRADIÉS DE BERYL aux Editions Collection Témoignages ( 180 p. 20 euros)

L'un des essais nucléaire français non contrôlé

Louis Bulidon, en tant qu’appelé, est affecté en décembre 1961 au Service Technique des Armées arme atomique, dans une base militaire dans le désert du Hoggar en Algérie. Depuis des mois, son travail consiste à prélever des filtres, à en mesurer la radioactivité. C’est la routine, les capteurs et les stylets sont muets. Dans la base, le personnel a conscience de son statut privilégié alors que la troupe, elle, risque à tout instant sa peau dans les djebels. Dans ce monde de l’insouciance et du silence, car tout est secret, un drame pourtant se prépare. L’explosion du 1er mai qui doit doter la France d’une force de frappe opérationnelle se transforme en grand show. Deux ministres, Pierre Messmer, ministre des Armées, et Gaston Palewski, ministre de la Recherche Scientifique, sont à la tribune d’honneur face à la montagne. La météo est défavorable car le vent souffle fort mais pas question de différer la mise à feu. La bombe explose et secoue la montagne qui disparaît dans une avalanche de poussières et d’éboulis, puis une énorme flamme s’en échappe, suivi d’un gigantesque nuage noir qui se dirige sur l’assistance. C’est la panique. Dans le sauve-qui-peut, on en oublie un moment les ministres… Quelques heures plus tard, ils passeront d’urgence à la douche de décontamination, savonnés et brossés au balai à poils durs, sans égard particulier pour leur rang…

Ils sont cinq à s’être retrouvés pour témoigner. C’est toutefois Louis Bulidon qui tient principalement la plume. Né en 1936, il décroche son diplôme d’ingénieur chimiste à la faculté des Sciences de Marseille et se perfectionne durant deux ans à l’Institut du gallium… avant d’être appelé par l’Armée. Libéré après deux ans de service en novembre 1962, il fera carrière principalement chez Exxon. Passionné d’histoire et de management, il participe activement depuis 1994 aux assemblées générales des grandes entreprises cotées. Il s’est forgé une réputation d’empêcheur de tourner en rond, ce qui lui a valu de larges portraits dans les pages de Libération, du Monde et de Challenges, ainsi que des interventions à la radio et à la télévision. La contribution plus concise de Raymond Sené, docteur en physique nucléaire et chercheur au CNRS affecté au Collège de France, est magistrale, limpide et non dénuée d’humour, malgré la gravité du sujet.

Retour Page d'Accueil



 
aven-accueil-presentation-temoignages-r.sene.txt · Dernière modification: 2016/12/26 15:25 par bernadette